jeudi 2 décembre 2010

Hsu, M., & al. (2008). Le juste et le bon : justice distribuée et encodage neuronal de l'équité et de l'efficacité

Votre avis :  
La "justice distributive" est la manière dont les individus ou la sociétés attribue des gains ou des pertes d'une façon juste ou morale. Le choix possible porte entre l'efficacité et l'égalité dans un choix. Cette expérience a montré que le putamen était impliqué dans le jugement de l'efficacité et l'insula réagit à l'inégalité. La région subgénuée caudal et septal (c'est dans le gyrus cingulaire) encode les deux aspects du jugement ensembles. Un sens de la justice est nécessaire pour émettre un jugement, mais cela ne se réduit pas au rationnel, il y a aussi l'émotionnel qui joue. 

Le choix type est donc: "Imaginez que vous êtes dans un camion qui contient 100kg de nourriture à acheminer dans une région de famine, la région et grande et le trajet est trop long pour garder tous les aliments en bon état jusqu'au bout. Vaut-il mieux ne distribuer  alors qu'à la moitié de la population et n'avoir que 5kg d'aliments pourris, ou distribuer à tout le monde, mais avoir 15kg d'aliments perdus?"

L'efficacité voudrait qu'on favorise le jugement qu'on dit "utilitariste". Si on a un raisonnement moral utilitariste, on choisira donc de n'acheminer qu'à la moitié pour limiter les pertes de nourriture, quitte à laisser la moitié de la population sans nourriture.
L'égalité voudrait qu'on favorise le jugement qu'on dit "déontologiste". Si on a un raisonnement moral déontologique, on choisira de donner de la nourriture à tout le monde, même si c'est en plus faible quantité et avec plus de perte.
Pour choisir entre l'une ou l'autre des possibilités, on fait à la fois intervenir la raison, ce qu'on appelle la pensée formelle ou abstraite en psychologie, mais aussi les émotions, en éprouvant par exemple de l'empathie pour les pauvres affamés qui mourront de faim si on ne leur donne rien, ou en imaginant la joie de ceux qui verront beaucoup plus de nourriture que prévu arriver.

Hypothèse
Des régions spécifiques se chargent des aspects utilitaristes et des aspects égalitaires. 
  • Les régions impliquées dans le jugement utilitariste seraient les mêmes que pour le système de récompense, tel qu'il est connu grâce aux tâches de prise de décision classiques, et qui inclue notamment le striatum. Il y aurait aussi les zones découvertes plus récemment comme ayant un rôle dans l'altruisme et l'attachement social: la région subgénué, paralimbique.
  • Les régions de l'émotion, comme l'insula, seraient impliquées dans le jugement de type égalitaire. L'insula étant déjà connu comme étant le centre de décision dans les situations à risque et dans certaines prises de décision prenant en compte le risque vis à vis du bénéfice.

Matériel
26 adultes (dont 9 hommes), d'âge moyen 39,2 ans, ont participé à l'expérience. Celle-ci consistait à choisir à qui prendre ou donner de l'argent (traduits ensuite en nombre de repas) à un groupe d'enfant ou à un autre, les conséquences de chaque prise de décision étant connu (ex: perte de 13 pour un enfant et 5 pour l'autre dans un cas, perte de 15 pour un seul dans l'autre cas). Une première orientation était faite par défaut, pour prendre l'argent sur l'un des deux groupe. Le participant pouvait changer le sens de cette orientation seulement une fois. On lui traduisait ensuite ce qu'il avait enlevé comme nombre de repas aux personnes. (cf. screenshot) En même temps, des données IRMf étaient recueillies.


Résultats
  • En regardant d'abord les régions qui s'activaient à la fois pour les jugements utilitaristes et égalitaires, ils ont trouvé une activation significative de la région subgénuée septuale et caudale. 
  • Ils ont ensuite regardé pour les jugements de chaque type indépendamment, et ont trouvé que le putamen était impliqué dans l'efficacité par rapport à l'inégalité, et n'a pas de corrélation avec le score à un test d'aversion à l'inégalité.
  • L'insula ne s'active pas pour les jugements utilitaristes mais s'active fortement face à l'inégalité, et aux scores d'aversions à l'inégalité élevé. L'insula empêcherait donc l'inégalité d'intervenir, d'où un jugement égalitaire.

Discussion
Ces résultats sont en accord avec le fait que l'insula est plus généralement impliqué dans la violation des normes et qu'il s'active plus ou moins fortement selon la sensibilité des sujets à l'inégalité. Ceux qui ont une activation plus forte de l'insula réagissent émotionnellement plus fortement à l'inégalité et ne peuvent donc pas la tolérer, ce qui les pousse à avoir un jugement déontologique. 

Le traitement de l'aversion à l'inégalité est traité de la même façon et dans les mêmes zones que l'analyse de la prise de risque.

La région subgénuale est importante dans le sens où elle s'active pour les deux types de jugements et pourrait donc être au centre de la prise de décision, faisant ressortir tel norme de choix plutôt qu'une autre. Cette région intègre donc plusieurs valeurs à la fois. C'est en accord avec le rôle qu'on lui connaissait déjà de l'attachement social, de la charité et de la confiance. 


Source: Hsu, M., Anen, C., & Quartz, S. R. (2008). The Right and the Good: Distributive Justice and Neural Encoding of Equity and Efficiency, in Science, 320, 1092-1095

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire